Le champs des cigales dans la station orbitale lunaire.

 

L’Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus ont  pour objectif l’implication de l’Europe dans la future base humaine en orbite lunaire.

La passerelle, auparavant connue sous le nom de Deep Space Gateway (DSG) ou Lunar Orbital Platform-Gateway (LOP-G), est un projet associant les agences spatiales américaine, russe, canadienne, japonaise et européenne (NASA, Roscosmos, CSA, JAXA et ESA).

 

Airbus développera  un concept de module de logement et de recherche, un habitat, d’environ 6,5 par 4,5 mètres et pesant environ 9 tonnes., et concevra un concept d’élément d’infrastructure pour le ravitaillement en carburant, l’amarrage et les télécommunications, qui servira également de sas pour les équipements scientifiques appelé Esprit, environ 3 par 3 mètres et pesant environ 4 tonnes. dans le cadre d’un partenariat européen de grande envergure.

 

 

 

 

 

                               

 

 

AIRBUS mène, en tant que coordinateur, l’une des deux études parallèles phase A/B1 pour le développement du module ESPRIT (système européen de ravitaillement en carburant, infrastructures et télécommunications), en coopération avec la COMEX  et d’autres partenaires européens.

 

ESPRIT est un système dont le lancement est prévu avec le premier module d’utilisation pressurisé fourni par les États-Unis. Il comprend des systèmes de stockage et de ravitaillement (xénon et hydrazine) pour la propulsion du premier élément américain de GATEWAY, des systèmes de communication avec la Lune, des points d’interface pour les charges utiles externes et un sas scientifique.

 

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement de ce module spatial en y apportant son expertise en ingénierie et ses capacités de test.

 

La société marseillaise a été pionnière du développement de systèmes sous-marins et de la plongée professionnelle. Depuis 2012, la COMEX est activement impliquée dans l’activité des vols spatiaux habités  des plates-formes stratosphériques.

 

Voici une video  » Moonwalk à Marseille » d’Espace & Exploration du 25 septembre 2016, qui présente un des secteurs d’activités de COMEX.

 

 

 

 

Il y a aussi ce projet chez Comex, à l Ile de la Réunion, les astronautes jouent les hommes des cavernes

 

RICHARD BOUHET / AFP Peter Weiss, directeur du COMEX, portant une combinaison spatiale pour aller tester une caverne à Saint-Philippe comme possible site d’entrainement pour les astronautes

 

En combinaison d’astronaute au fond d’un gouffre de La Réunion : des scientifiques européens testent du matériel spatial sur l’île, dont les coulées de lave et les sites volcaniques uniques ont un petit air de Mars.

Ahrr, je pense au piton des neiges, mafate, au piton la fournaise et au petit punch de cette auberge au depart du sentier. je voyage…….

 

La mission menée par la Comex doit aider à déterminer si les paysages et sites géologiques de la Réunion pourraient servir de lieux d’entraînement et de tests pour les chercheurs et l’industrie aérospatiale.

La caverne gendarme

Dans la végétation luxuriante de l’île, les responsables de l’expédition ont transporté une lourde reproduction de combinaison spatiale, arrimée sur un brancard. Harnachés dans un scaphandre, à la lumière de lampes frontales, ils ont relevé des échantillons au fond d’un gouffre, la Caverne Gendarme…

« Nous avons l’habitude de travailler sur différents sites« , explique à Peter Weiss, responsable de la branche « Espace et innovation » de la Comex, qui a déjà testé ses combinaisons spatiales dans les Calanques de Marseille ou au fond d’une piscine.

Comme sur Mars ?

Mais « les sites de La Réunion sont beaucoup plus étendus. Ils offrent un genre de formations géologiques qui a été trouvé sur Mars ou sur la Lune », ajoute Peter Weiss, qui travaille notamment avec l’Agence spatiale européenne.

Les « tunnels de lave« , intéressent les scientifiques : ils pourraient permettre de tester des habitats souterrains à installer dans les replis de la Lune, à l’abri des radiations spatiales dangereuses.

Nouvelles possibilités

Aujourd’hui, « pour ce type de simulations, tout le monde des astronautes, des chercheurs ou des ingénieurs va aux Etats-Unis« , dans l’Etat de l’Utah ou à Hawaï, poursuit M. Weiss, qui espère que La Réunion puisse offrir de nouvelles possibilités en la matière

 

 

ce serait un atout pour l’île de la réunion, au delà du tourisme, de devenir une référence de l’entrainement de nos futurs équipes d’astronautes.

 

 

 

A propos d’Airbus 

Airbus est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés.

En 2017, elle a généré un chiffre d’affaires de 59 milliards d’euros  et emploie environ 129 000 personnes.

Airbus propose la gamme la plus complète d’avions de ligne allant de 100 à plus de 600 sièges. Airbus est également l’un des principaux constructeurs européens de avions de ravitaillement, de combat, de transport et de mission, ainsi que l’une des plus grandes sociétés spatiales au monde.

Dans les hélicoptères, Airbus fournit les solutions de giravions civiles et militaires les plus efficaces au monde.

 

 

 

 

 

Merci JM  😉 . 

 

des articles de :

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

France info TV

Forward to the Moon: Airbus wins ESA studies for future human base in lunar orbit

#tags:  

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>