Comment Thomas Pesquet a su passionner le grand public

Thomas Pesquet est devenu une véritable icône spatiale dès l’instant que le Soyouz MS-03 qui le transportait avec ses collègues (l’Américaine Peggy Whitson et le Russe Oleg Novitsky) a décollé de Baïkonour, le 17 Novembre 2016. Mais il n’y a pas eu que le décollage, il a eu aussi l’intérêt des médias pour ce jeune homme sympathique, humble, ouvert, et en avance sur son temps, particulièrement dans sa façon d’utiliser les médias : nombreuses photos de la Terre, nous rappelant à tel point elle était fragile, ainsi que de son quotidien à bord de l’ISS qui l’a accueilli pendant un peu plus de 6 mois : expériences, logistique, ses 2 sorties extra-véhiculaires (13 Janvier et 24 mars), vie à bord de la station, situations amusantes aussi… De façon quotidienne voir pluriquotidienne et bilingue français-anglais !!!

Photos qu’il a transmises via ses comptes sur les principaux réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, Flickr, Youtube et une page dédiée sur le site de l’ESA (l’Agence Spatiale Européenne, qui faisait aussi office de filtre afin de recorriger d’éventuels termes maladroits afin d’éviter une bourde, tout en laissant passer tout de même un petit peu d’humour)

Tout cela a contribué a rapprocher l’astronaute de son public et d’abolir (relativement) les barrières qui l’auraient rendu intouchable et « supérieur ». Ce qui a marché car au cumulé sur les RS il a plus d’1 million de followers, qui lui restent encore très fidèles même plus de 6 mois après son retour sur Terre (2 Juin), et ce même si depuis 2018, il a réduit considérablement ses publications, au grand dam de tous…

Précisions ici

 

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>